Une agression sexuelle est un délit

La personne confrontée à une agression sexuelle, quelle que soit la nature de cette dernière, se pose un tas de questions. Ce site web offre une réponse aux questions des victimes, de leur famille et de leurs amis. Ce site web souhaite aussi encourager les victimes et leur entourage à faire une déclaration auprès de la police.

Consent: it’s simple as tea

Avez-vous des problèmes avec la notion de consentement ? La vidéo ‘Tea consent’ fait la comparaison avec… du thé.
 
Si vous voulez boire du thé avec quelqu’un, il est normal de lui demander sa permission. Et si vous appréciez le thé tous les deux, vous pouvez boire du thé ensemble sans problème. Par contre, si l’autre personne ne veut pas, change d’avis, dort, n’est pas conscient-e, c’est bien évidemment différent.
 
C’est la même chose pour le sexe !

 

Voir la version texte de la vidéo

Si vous avez encore du mal à comprendre la notion de consentement, imaginez qu’au lieu de démarrer une relation sexuelle avec une personne, vous lui préparez une tasse de thé. Vous lui demandez : “Veux-tu une tasse de thé ?”. Et la personne répond “Oh mon dieu, oui, j’adorerais boire une tasse de thé, merci!”.Maintenant, vous savez qu’elle veut une tasse de thé.

Si vous demandez “Veux-tu une tasse de thé ?”. Et la personne répond “Euh, tu sais, je ne suis pas vraiment certain-e...”, vous pouvez lui préparer une tasse de thé, ou pas, mais soyez conscient-e du fait qu’il est possible qu’elle ne boive pas cette tasse de thé. Et si elle ne la boit pas – et c’est la partie importante de l’histoire – ne l’obligez pas à la boire! Le fait que vous ayez préparé cette tasse de thé ne signifie pas que vous avez le droit de la forcer à boire ce thé.

Et si la personne répond “Non, merci.”, ne lui préparez pas de thé du tout. Ne faites pas de thé. Ne l’obligez pas à boire du thé. Ne vous fâchez pas parce qu’elle ne veut pas de thé. Elle ne veut pas de thé, point. Ok?

Il est aussi possible qu’elle réponde “Oui, s’il te plaît, c’est gentil de ta part.”. Et puis, quand le thé est prêt, elle n’en veut plus. C’est certain, c’est ennuyeux, parce que vous avez pris la peine de préparer du thé. Mais rien ne l’oblige à le boire. Elle voulait du thé, elle n’en veut plus. Certaines personnes changent d’avis pendant que l’eau bout, que le thé infuse et que vous ajoutez du lait. Et ces personnes ont le droit de changer d’avis. Et rien ne vous donne le droit de les obliger à boire le thé.

Si la personne est inconsciente, ne lui préparez pas de thé. Les personnes inconscientes ne veulent pas de thé. Et elles ne peuvent pas répondre à la question “Veux-tu du thé ?”, parce qu’elles sont inconscientes...

Peut-être que la personne était consciente quand vous lui avez demandé si elle voulait du thé. Et elle a répondu “Oui”. Mais le temps de faire bouillir l’eau, de faire infuser le thé et d’ajouter le lait, elle est maintenant inconsciente. Mettez simplement le thé de côté et assurez-vous que la personne inconsciente est en bonne santé. Et c’est une fois encore la partie importante : ne la forcez pas à boire le thé! Elle avait dit oui, c’est certain, mais les personnes inconscientes ne veulent pas de thé. Si quelqu’un dit oui à un thé, commence à le boire et perd conscience avant d’avoir terminé sa tasse, ne continuez pas à verser le thé dans sa gorge. Mettez le thé de côté, assurez-vous que la personne va bien, parce que les personnes inconscientes ne veulent pas de thé, vous pouvez me faire confiance.

Si une personne a accepté de boire un thé chez vous samedi dernier, ça ne signifie pas qu’elle veut que vous lui prépariez du thé tout le temps. Elle ne veut pas que vous veniez chez elle à l’improviste pour préparer du thé et la forcer à le boire, sous prétexte que “Mais la semaine dernière, tu voulais du thé !”. Et elle ne veut pas non plus se réveiller et vous trouver là, occupé-e à verser du thé dans sa gorge, sous prétexte que “Mais hier soir, tu voulais du thé !”.

Si vous êtes capable de comprendre qu’il est totalement ridicule d’obliger quelqu’un à boire du thé alors que cette personne n’en veut pas, et si vous êtes capable de comprendre quand les personnes ne veulent pas de thé, est-ce si difficile de comprendre ce raisonnement lorsqu’il s’agit de sexe ? Qu’il s’agisse de thé ou de sexe, le consentement, c’est primordial.

Sur ce, je vais me préparer une tasse de thé.

Copyright 2015 Emmeline May, rockstardinosaurpirateprincess.com and Rachel Brian blueseatstudios.com